Dominique Föllmi défend la candidate PDC, Delphine Bachemann pour le 28 mars 2021

Tant d’articles, de courriers, d’analyses, de prises de position ont déferlé dans les médias depuis l’éclatement de l‘affaire dite de Pierre Maudet voici trois ans. Trois ans de crise ! Et nous sommes maintenant à la veille du 2ème tour de l’élection complémentaire au Conseil d’État avec Pierre Maudet en passe de réussir un exploit, celui de maintenir son siège au gouvernement cantonal. J’ai connu Pierre alors qu’il avait 15 ans. Il m’avait sollicité pour un entretien lorsque j’étais à la tête du département de l’Instruction publique. Il m’avait présenté un projet de création d’un Parlement des jeunes à Genève. Il m’avait convaincu, et je l’ai soutenu pour la mise sur pied de son projet. J’avais été impressionné par sa maturité, par sa volonté, par l’intérêt qu’il portait à son âge déjà à la chose publique. J’ai pensé qu’il irait loin. Son Parlement des Jeunes fut une réussite. Le chemin était tracé.Lorsque Pierre Maudet s’est présenté au Conseil d’État je lui avais apporté tout mon soutien, connaissant ses compétences, ses capacités, son engagement politique, les valeurs qu’il évoquait alors.Et tout s’est écroulé depuis son voyage à Abu Dhabi ! Quelle déception ! Quel désastre ! Tout a été écrit à ce sujet jusqu’à la condamnation de Pierre Maudet par le Tribunal de police pour acceptation d’un avantage. Pierre Maudet a fait appel de la sentence tout comme le Ministère public. On repartira donc à zéro dans quelques mois. Les électrices et électeurs vont décider dimanche 28 mars de son maintien ou non au Conseil d’État. Comment peut-on aujourd’hui imaginer Pierre Maudet reprendre un département au Conseil d’État au sein d’un collège alors qu’il est en plein conflit avec ses collègues. Comment peut-on imaginer Pierre Maudet diriger du personnel après le rapport sur sa gestion de son Département de l’Économie dont il a été écarté, lequel département est maintenant remarquablement pris en charge par la Conseillère d’État Nathalie Fontanet, n’en déplaise à la Chambre genevoise de commerce et d’industrie ? Comment peut-on imaginer un Conseiller d’État adoubé par une majorité de citoyennes et de citoyens de retour dans quelques mois devant un Tribunal ? Il est fondamental que dans la période que nous vivons actuellement le Conseil d’État puisse gouverner en toute sérénité en se concentrant prioritairement sur le soutien à apporter à la population en général, mais aussi particulièrement aux milieux sanitaires, aux milieux économiques, aux milieux culturels qui souffrent, au lieu de tenter de gérer Pierre Maudet. Par ailleurs, je n’ai pas lu, ni entendu de la part de Pierre un seul mot qu’en cas de réélection il acceptera de respecter la collégialité du Conseil d’État, élément essentiel de notre système de démocratie directe. Avec Pierre Maudet, la crise va se poursuivre encore pendant des mois. Et quelle image dégradée va encore donner Genève dans toute la Suisse, du jamais vu! Deux personnalités féminines se présentent au Conseil d’État pour cette partielle. C’est une belle opportunité de renforcer le côté féminin au Gouvernement. Souhaitant respecter les forces politiques telles qu’elles sont issues de la dernière élection cantonale je voterai Delphine Bachmann, du Centre droit, avec les valeurs de solidarité, d’intégrité, de respect des Institutions,de lutte contre l’injustice qui la caractérise.

Dominique Föllmi, ancien Président du Conseil d’État, Genève, le 15 mars 2021

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Retour du Conseil municipal du 9 mars 2021

Bonjour à toutes et à tous, Dans les communications du Conseil administratif Il n’a pas été donné suite à la pétition pour l’accueil des migrants du camp grec. Les initiants ont été invités par le Con

Retour du Conseil municipal du 15 décembre 2020

Bonjour à toutes et à tous, hier soir a eu lieu le dernier Conseil municipal de l’année 2020. Trois sujets étaient agendés pour cette dernière et un des sujets a été retiré dès le début de séance. En

NOUS CONTACTER

E-mail

Téléphone

Adresse

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

© 2020, PDC Veyrier-Vessy-Pinchat